Countries
  • France
Objects "Galerie Samarcande"

Buste du Dieu Mercure

Epoque romaine, 1-2 siècle ap JC Epoque romaine, 1-2 siècle ap JC Epoque romaine, 1-2 siècle ap JC Bronze H :15 cm Provenance : Ancienne collection Joseph Klein, formée à New York entre 1941 et 1980.   D’apparentes étymologies préparaient aussi le nouveau travail des esprits chercheurs sur l’essence d’Hermès. Depuis Platon, le verbe ἑρμηνεύειν, qui désigne l’interprétation de la pensée, le don d’expression, paraissait apparenté au nom du dieu. Une confusion cherchée et voulue avec un des dieux égyptiens fit le reste ou y aida beaucoup.   Le Thoth à tête d’ibis, honoré à Hermopolis, mais venu peut-être de Phénicie, représentant l’invention de l’alphabet et la mesure du temps, était depuis longtemps connu en Grèce. On fut de plus en plus frappé des caractères qui lui sont communs avec Hermès, et, quand Alexandrie fut fondée, on se plut à mêler leurs attributs Ce dieu de l’ingéniosité était représenté avec une grande plume d’ibis au-dessus du front. Or, sur un groupe en bronze d’Antioche où Hermès lutteur terrasse un personnage inconnu, entre ses deux ailes, une plume est fixée au bandeau dont sa tête est ceinte.   Il est vrai que cet appendice peut tout aussi bien être une partie de fleur de lotus, et la question a été curieusement discutée par les archéologues. Il suffit, pour établir l’identification voulue des deux divinités, que le même attribut caractéristique soit au front de l’un et de l’autre. C’est le cas, puisqu’un assez grand nombre de bronzes gréco-romains le prêtent à Hermès et que même on trouve le dieu accompagné d’un ibis. Que le bronze d’Antioche soit du temps des Séleucides ou de celui des Antonins, la donnée qu’il nous fournit est confirmée par Diodore de Sicile, qui voit en Hermès le compatriote et le compagnon apprécié d’Osiris. Archéologie/Islam Archaeology/IslamRead more

  • FRAFrance
  • Dealer

Buste d’Orientale

Buste de femme paré d’une succession de colliers en perles, en pièces de monnaie frappées d’une inscription en pseudo-arabe et le dernier en Cories et corail. Elle est vêtue d’un gilet parementé de boutons et coiffée d’un voile, couronnée d’un diadème. Le socle d’une seule pièce, présente une inscription en pseudo-arabe. Buste de femme paré d’une succession de colliers en perles, en pièces de monnaie frappées d’une inscription en pseudo-arabe et le dernier en Cories et corail. Elle est vêtue d’un gilet parementé de boutons et coiffée d’un voile, couronnée d’un diadème. Le socle d’une seule pièce, présente une inscription en pseudo-arabe. Buste de femme paré d’une succession de colliers en perles, en pièces de monnaie frappées d’une inscription en pseudo-arabe et le dernier en Cories et corail. Elle est vêtue d’un gilet parementé de boutons et coiffée d’un voile, couronnée d’un diadème. Le socle d’une seule pièce, présente une inscription en pseudo-arabe. A gauche se trouve la signature de Le Guluche et daté 1896. Au dos, signature de la manufacture Alphonse Hanne est numérotée 313. Date : 1896 Dimension : Haut. 59 cm Joseph Le Guluche (1849 -1915) Joseph le Guluche est un sculpteur français, spécialisé dans la terre cuite. Il a travaillé avec la manufacture Alphonse Hanne, plus grande manufacture de terre cuite de la ville de L’Isle-Adam au XIX siècle. Actuellement, une grande partie des œuvres de Le Guluche sont conservées au Musée de L’Isle-Adam. Joseph le Guluche est un sculpteur français, spécialisé dans la terre cuite. Il a travaillé avec la manufacture Alphonse Hanne, plus grande manufacture de terre cuite de la ville de L’Isle-Adam au XIX siècle. Actuellement, une grande partie des œuvres de Le Guluche sont conservées au Musée de L’Isle-Adam.Read more

  • FRAFrance
  • Dealer

Vase de Théodor Deck

Vase bouteille à long col et panse large sur piédouche, en céramique polychrome à décor bleu et blanc en relief sur fond céladon avec un décor de fleurs, d’oiseaux, de chiens et de frises ornementales à motifs d’arabesques. Monogrammé sous couverte THD au-dessous, date illisible 18…(Usures, infimes éclats, monogramme ayant fusé à la cuisson). Artiste : Theodore Deck Date : Vers 1880. H : 44 cm Ce vase est directement inspiré de bouteilles mameloukes en verre du XIVe siècle, tel l’exemplaire conservé au Metropolitan Museum of Art de New York précédemment dans la collection Rothschild Paris (inv. N°36.33) que Théodore Deck a littéralement copié. On y retrouve les motifs chinois populaires dans l’art Ilkhanide, tel que les mandorles des quatre médaillons, chacun décoré avec un oiseau de proie s’attaquant à une oie, entouré par un tapis floral. Les bouteilles de cette forme servaient de décanteurs à vin, et sont décrites dans des scènes de banquets sur une grande variété de supports. Théodore Deck reprend le motif de fleuron présent sur le col de ce vase mamelouk et lui donne une forme de fleur de lys. Il réalise à cette époque une série de vases à long col dont un exemplaire est conservé à Marseille, au château Borély (inv. N° GF4237). Ces vases présentent le même type de décors, pourtant ici la recherche du relief n’est pas mise en avant. Théodore Deck est un céramiste français, connu pour créer des céramiques selon un procédé du Moyen-Orient. Il reprend tout particulièrement le style Iznik, cela ne l’empêche pas pour autant d’utiliser plusieurs méthodes de fabrication de céramiques  du monde entier. Seulement, le procédé oriental lui permet de découvrir une nouvelle couleur, appeler aujourd’hui « bleu Deck » (mélange de glacis, potasse, carbonate de soude et craie). Il publie en 91 un livre sur la faïence.Read more

  • FRAFrance
  • Dealer

Blog posts about "Galerie Samarcande"

Realised prices "Galerie Samarcande "

Find address and telephone number to Galerie Samarcande

Galerie Samarcande
13, rue des Saints-Pères
75006 Paris
France
Advert