Search for over 100 million sold objects in our Price Bank

(3) Trois vases en porcelaine Chine époque Kangxi, monture bronze doré époque Louis XV, attribuée à J-C Duplessis
Sold

About the object

Exceptionnelle garniture de trois vases en porcelaine bleue, Chine, d'époque Kangxi (1662-1722) à monture de bronze doré d'époque Louis XV, vers 1755-1760, attribuée à Jean-Claude Duplessis, Composée d'un grand vase balustre et d'une paire de vases balustres plus petits ; riche monture de bronze doré et ciselé à motifs de feuillages, rocailles et coquilles ; les anses en enroulement de volutes d'acanthe ; reposant sur une base rocaille à décor symétrique feuillagé à décor de fleurettes et coquilles ; les cols des deux petits vases doublés de cuivre doré ; (les cols des deux petits vases restaurés)  \nQuantity: 3\nHaut. 49 cm et 38 cm, larg. 28,5 cm et 21 cm\nHeight 19 1/4 in and 15 in; width 11 1/3 in and 8 1/3 in
FR
FR
FR

notes

Vases en rapport

Cette garniture à monture de bronze doré illustrant un style rocaille symétrique et vigoureux caractéristique des années 1755-1760 est à rapprocher de certains vases répertoriés :

- Une paire de vases en porcelaine bleu est conservée dans les collections de la reine d'Angleterre à Carlton House, chaque vase repose sur une console "aux Chinois" attribuée à A. Weisweiler (voir T. Wolvesperges, Le meuble français en laque au XVIIIe siècle, Paris, 2000, p. 211, fig. 101).

- Une paire de vases (haut. 49,8 cm) en porcelaine céladon craquelé bleu et décor floral, jadis dans la collection des comtes de Harewood, Yorkshire, vendue chez Christie's à Londres le 1er juillet 1965, lot 49, puis chez Rosenberg & Stiebel à New York, reproduite dans F. Watson, op. cit., p. 86, n° 29.

- Un vase (haut. 52 cm) en porcelaine émaillé violet provenant de l'ancienne collection Machault d'Arnouville, puis La Panouse au château de Thoiry, vente Sotheby's Monaco, les 11-12 février 1979, lot 232 a.

L'attribution à Duplessis

Le style rocaille étiré et très dynamique, parfaitement symétrique que l'on retrouve sur la monture s'organise autour d'un axe médian, le point de départ est une coquille flanquée d'une superposition de larges rinceaux d'acanthe constituant une encolure évasée vers le haut et se prolongeant vers le bas en une complexe boucle se dédoublant pour former une anse. La base du modèle reprend l'harmonie générale présidant dans la partie supérieure en privilégiant un jeu de courbes, de contre-courbes et de volutes associant des enroulements de feuillages et des coquilles rocailles ; sur les côtés émerge une composition très dense de petites fleurettes qu'il convient de rapprocher du superbe vase en céladon conservé au musée de la Légion d'Honneur à San Francisco.  Cette monture au dessin et à l'équilibre parfaitement maîtrisé est typique de ce qu'il est généralement admis de rapprocher de la production de Jean-Claude Duplessis (1695-1774) .

Certaines caractéristiques stylistiques se retrouvent sur plusieurs vases montés cités lors de l'étude du vase couvert en céladon et bronze doré acheté par la marquise de Pompadour à Lazare Duvaux et offert à Machault d'Arnouville (voir vente Sotheby's à Paris, le 24 juin 2004, lot 58). Bien qu'aucun document ne permette de définir avec certitude l'auteur de ces montures, le nom de Duplessis est largement évoqué dans les notices accompagnant les divers objets mentionnés à cette occasion. Citons par exemple l'urne à décor de bambous en porcelaine bleu lapis, très certainement montée en bronze doré par Duplessis, vendue et livrée avec un pendant par Lazare Duvaux à madame de Pompadour en 1750 : N° 676- deux grands vases de porcelaine bleue à roseaux , en forme de sceaux carrés, garnis et doublés de bronze doré d'or moulu-----1920 livres. L'urne conservée aujourd'hui dans les collections royales anglaises (inv. RCIN 35312) au château de Windsor possède la même doublure de cuivre doré que l'on retrouve sur la paire de petits vases composant notre garniture.

Par ailleurs, un dessin conservé à la Manufacture de Sèvres, certainement de la main du bronzier (voir L.H. Roth, French Eighteenth century Porcelain at the Wadsworth Atheneum, 2000, n° 59, p. 103-108), présente une forme d'anses en enroulement, au mouvement identique mais inversé, très proche de celles qui ornent les vases composant notre garniture ; créé vers 1755-1756, ce vase fut appelé Vase Duplessis. Il en est de même pour la caisse à la Mahon, modèle réalisé à Sèvres par Duplessis à partir de 1757 et qui reprend dans sa partie supérieure la forme typique de l'encolure de nos vases sous les traits d'un style rocaille symétrique.

Jean-Claude Duplessis naît à Turin en 1699 et rejoint Paris probablement pour travailler pour le prince de Carignan. A la fois orfèvre, bronzier, marchand, fournisseur de modèles pour la manufacture de Sèvres, son nom est indissociable du style rocaille et reste attaché à l'une de ses plus fameuses réalisations, le brasero de Topkaki. Il crée beaucoup de montures en bronze doré destinées à garnir la porcelaine comme l'atteste le Livre Journal de Lazare Duvaux avec lequel il a collaboré. Il a travaillé avec la manufacture de Vincennes puis de Sèvres avant de recevoir en 1758 le titre d'Orfèvre du Roi.

dimensions

Haut. 49 cm et 38 cm, larg. 28,5 cm et 21 cm Height 19 1/4 in and 15 in; width 11 1/3 in and 8 1/3 in

literature

Références bibliographiques :

F. Watson, Mounted Oriental porcelain, Washington DC, 1986, cat. expo. n°29

L. Schemleer, Chinesisches und Japanisches Porzellen in Europaischen Fassungen, Brunswick, 1980

G. Sadde, Jean-Claude Duplessis, la liberté du style rocaille, L'estampille-l'objet d'art, juin 2004, p. 42

provenance

Collection de Sir George Lindsay Holford, vente Christie's Londres, le 13 juillet 1927, lot 196 (acheté par Hodgkins)

Collection Hodgkins

Vente Sotheby's Monaco, le 14 juin 1982, lot 372

Collection Patino, vente Sotheby's New York, le 1er novembre 1986, lot 42

Vente Sotheby's Londres, le 24 juin 1988, lot 57

Partridge Fine Arts, Londres


*Note that the price is not recalculated to the current value, but refers to the actual final price at the time the product was sold.

*Note that the price is not recalculated to the current value, but refers to the actual final price at the time the product was sold.


Advert
Advert